Les actualités de l'assurance automobile

ECONOMISEZ JUSQU'A 40% A GARANTIES EQUIVALENTES *

1 - REMPLISSEZ NOTRE FORMULAIRE

2 - COMPAREZ LES DEVIS D'UN GRAND NOMBRE D'ASSUREURS

3 - TROUVEZ L'ASSURANCE AUTO QUI VOUS CONVIENT


CYBERCRIMINALITÉ : UN PROBLÈME POUR LES RISK MANAGERS, DES OPPORTUNITÉS POUR LES COMPAGNIES D’ASSURANCE

secworld-cybercrime5.jpg

La cybercriminalité reste on le sait une des préoccupations d’actualité des risk manager dans les entreprises. Le webinar qu’organise Business Insurance le mois prochain (le 22 août plus précisément), avec la participation d’Experts de l’assureur Allianz est là pour nous le rappeler, tout comme d’ailleurs le fait que pour les assureurs et les intermédiaires d’assurance, les produits appelés à protéger les entreprises et les particuliers des risques induits par la cybercriminalité (e-réputation, risque commerciaux notamment) restent un débouché d’avenir.

OTX : Une communauté dédié au malware

Un article sur la version anglaise de l’Atelier nous rappelle quelques données qu’il sera bon de garder à l’esprit sur les pays les mieux placés dans le classement de la cybercriminalité. Les chiffres que je vais vous exposer sont issus d’un travail de recensement de l’AlienVault Open Threat Exchange (OTX) ; une communauté internationale basée sur l’open-source qui recense les menaces ayant fait l’objet d’une déclaration ou d’une enquête judiciaire (forensics). Les rapports de malware proviennent le plus souvent des États-Unis ou de nombreuses organisations financières et gouvernementales ont été visées. Mais les États-Unis sont aussi un important contributeur en terme de malwares hébergés ( malicious IPs ), ils sont en la matière la deuxième destination après la Chine…

Des données probablement lacunaires

Il convient peut de mettre un bémol à cette interprétation : Le fait que les États-Unis soient le premier rapporteur d’incidents cybercriminels, tient certes aux nombre d’actes perpétrés sur leur territoire, mais aussi à la manière dont fonctionne les institutions et la justice américaine (au système d’alerte aussi), et au retour en termes de publications statistiques. Pour comparer – en termes de menaces recensées – de manière pertinente les différents États, il eut fallut avoir l’assurance que les États en question avait la même politique en termes d’alerte, de report, et de communication.

 L’hébergement

La question du nombre de menaces hébergées est peut-être quant à elle davantage proche des faits puisque le recensement des IP peut se faire à partir d’un lieu unique (encore que je souhaiterais me voir confirmer la chose pour des pays qui ont adoptés des mesures restrictives en termes de contrôle d’internet, et un peu plus de précisions sur la méthodologie de l’enquête.

  • Les USA ont reporté 852 incidents sur cinq mois ;
  • L’Allemagne 519 ;
  • Le Brésil, en troisième position, 67.

Pour l’hébergement d’IP malveillantes nous avons les chiffres suivants :

  • Chine : 95 249
  • USA : 60 346
  • Corée du Sud : 16 000
  • Russie : 13 000

Ces chiffres résultent d’un sondage de 30 millions d’IP sur lesquelles un million d’IP malveillantes ont été détectées.  Les contenus malveillants se diffusent le plus souvent via des programmes exécutables (.exe), des contenus HTML (avec probablement le javaScript non mentionné dans l’article), les ZIP et RAR (formats compressés) les PDF ou les fichiers Flash.

Les secteurs les plus menacés :

  • Propriété intellectuelle,
  • Finance
  • Données privées
  • Systèmes de contrôle industriel

Les groupes et institutions :

  • Nasa
  • Nasdaq,
  • Sony
  • InfraGard
  • Citigroup
  • WordPress
  • Strategic Forecasting
  • Les institutions d’États (gouvernements d’États aux USA)

Article paru le 14/08/2012 à 18:08

Sur Comparez les assurances auto
Abonnez vous à notre Newsletter !
Pour vous inscrire ou vous désinscrire à notre newsletter saisissez votre email ci-dessous :

© 2018 Comparer-les-assurances-auto.com