Les actualités de l'assurance automobile

ECONOMISEZ JUSQU'A 40% A GARANTIES EQUIVALENTES *

1 - REMPLISSEZ NOTRE FORMULAIRE

2 - COMPAREZ LES DEVIS D'UN GRAND NOMBRE D'ASSUREURS

3 - TROUVEZ L'ASSURANCE AUTO QUI VOUS CONVIENT


LES COMPARATEURS COMMENCENT À COMMUNIQUER SUR LES HAUSSES DES TARIFS D’ASSURANCE

index.jpg

Le printemps 2013 n’a pas encore commencé que la communication des comparateurs d’assurance, consacre déjà ses premiers articles aux hausses de tarifs d’assurances auto. Le but de ce petit jeu de chaises musicales, a tout simplement pour objet d’encourager le consommateur lambda à changer d’assurance…

Un marché ou la croissance s’obtient en récupérant les clients des autres

Normal pour des comparateurs qui soit vivent de la mise en relation entre les assurés/prospects et les assureurs ou courtiers qui vont leur proposer leurs produits, soient sont tout simplement la propriété de grands groupes d’assurances ou de gros courtiers qui vont tenter de piquer des clients à leurs concurrents avec des produits au nom de leurs marques, ou parfois de leurs filiales spécialisées dans le « discount » éventuellement. Des acteurs plus petits tentent aussi parfois de s’insérer dans cette logique en proposant soit des produits innovants (attention aux garanties parfois) soit en misant sur le discount, ou la promotion. Sachant que le marché Français comme ceux de la plupart des pays développés est à saturation et que la seulement manière d’avoir de nouveaux assurés est de récupérer ceux des autres.

Une sinistralité en baisse

Ce qui a davantage frappé l’opinion cette année, c’est que la sinistralité – en baisse pour l’année 2012 – ne justifiait pas ces nouvelles hausses : les assureurs ont donc du trouver d’autres explications, pas toujours très convaincantes, notamment la hausse du coût des réparations, dues notamment à une place de plus importante de l’électronique dans les véhicules, qui augmenteraient donc les factures… Ce n’est pas la première fois que cet argument est invoqué, donc il va peut-être falloir trouver autre chose, les coûts des réparation augmentent aussi avec la généralisation des conventions avec les centres de réparation, l’exemple le plus connu est celui des garanties bris de glace, déjà épinglées plusieurs fois par des associations de consommateurs dont 40 millions d’automobilistes.

luc chatel

Des contrats soumis à la loi Chatel

A la différence de l’assurance santé, pour laquelle il existe une proportion non négligeable de contrats collectifs ( y compris des contrats commercialisés non pas en entreprise mais vendus individuellement, à des personnes qui ne comprennent pas toujours ce qu’ils achètent – je veux parler des contrats de groupe à adhésion facultative ), l’assurance auto pour les particuliers est essentiellement circonscrite par le cadre des contrats relevant de la loi Chatel. On résilie donc à la date anniversaire du contrat, en respectant  les règles du préavis. Hors date d’anniversaire, il existe cependant quelques (rares) possibilités de résiliation du fait de l’assuré, dans les cas de vente ou de destruction du véhicules bien sûr, et aussi en cas de déménagement ainsi que dans le cas ou certains événements surviennent qui sont de nature à modifier le risque lié au contrat d’assurance (il en va de même pour l’assureur).

Résiliation dont le motif est une hausse inconsidérée du tarif

Un autre motif plus rare, et surtout moins connu concerne les résiliations au motif de hausses inconsidérées du tarif du contrat. J’ai ainsi vu récemment évoqué le cas d’un assuré dont la complémentaire santé avait pris presque 20% d’augmentation. Inutile de dire que si en théorie, la hausse injustifiée du coût d’un contrat est un motif recevable de résiliation hors date d’échéance, l’assuré devra faire des pieds et des mains pour obtenir la résiliation de son contrat, devant probablement suivre la longue voie de la saisine du médiateur des assurances, avec tous les tracas et angoisses que cela suppose pour l’assuré. Mieux vaut dans pareil cas, ne pas se lancer tout seul dans la bataille mais recourir aux bons offices d’une association de consommateurs qui saura aiguiller l’assuré dans la marche à suivre, et le fera bénéficier de son expertise et de son assistance juridique moyennant une cotisation à l’association dans certains cas.

Article paru le 19/03/2013 à 15:03

Sur Comparez les assurances auto
Abonnez vous à notre Newsletter !
Pour vous inscrire ou vous désinscrire à notre newsletter saisissez votre email ci-dessous :

© 2018 Comparer-les-assurances-auto.com