Les actualités de l'assurance automobile

ECONOMISEZ JUSQU'A 40% A GARANTIES EQUIVALENTES *

1 - REMPLISSEZ NOTRE FORMULAIRE

2 - COMPAREZ LES DEVIS D'UN GRAND NOMBRE D'ASSUREURS

3 - TROUVEZ L'ASSURANCE AUTO QUI VOUS CONVIENT


LES COMPARATEURS D’ASSURANCES : MODÈLE D’AVENIR OU INVESTISSEMENT À FONDS PERDUS ?

comparateurs.jpg

Dans l’atelier BNP Paribas, on trouvait hier une Interview de Martin Coriat, directeur du comparateur d’assurence LeLynx.fr. Un billet qu’on va probablement voir relayé dans pas mal de blogs traitant des assurances. Il est au final assez amusant de mettre en regard cette intervention, avec un dossier publié lui aussi voici quelques jour sur le Journal du Net, et qui disséquait les résultat d’une enquête menée par BenchMark groupe (la maison mère du JDN) sur le ressenti des assurés vis à vis de leur souscription d’assurance en ligne : Deux sujets forts connexes donc, quand on sait que parmi les sondés 67% déclaraient être passés par un comparateur.

Certains sont pessimistes

Le dossier du JDN est intéressant car outre l’analyse des chiffres et données de l’enquête BM, il propose deux pages essentiellement consacrées à des avis de professionnels de l’assurance, on y trouve des représentants de mutuelles, de comparateurs d’assurances, ainsi que des journalistes spécialisés dont Nicolas Mortel (News Assurances Pro) qui explique : qu’après « avoir étudié les modèles économiques à trois ans des activités Internet des assureurs » , « On ne prévoit pas qu’il soit possible d’atteindre la rentabilité dans le secteur de la vente en ligne d’assurance auto. La vente sur Internet est un investissement à perte pour les assureurs » , et ceci même dans l’optique où seraient exclus les investissements « publicitaires, normaux pour installer une marque ».

 

Tandis que d’autres voient au contraire des opportunités…

Or dans l’interview de l’Atelier, Martin Coriat dit plus ou moins le contraire : Pour lui au contraire, « De plus en plus d’assureurs sont convaincus de l’utilité des comparateurs car c’est une demande forte des clients » , difficile de le contredire sur ce point puisqu’effectivement de nombreux poids-lourds parmi les comparateurs ont des mutuelles ou des assureurs parmi leurs actionnaires (on pourra citer par exemple  Assurland). Pour M. Coriat, ce qui assurerait a priori la pérennité du système, c’est que les consommateurs vont être de plus en plus à la recherche du meilleur rapport qualité/prix, en termes d’assurances, cette tendance ne pouvant qu’être renforcée par les hausses régulières des prix auxquelles nous assistons dans l’assurance santé, mais aussi à présent avec l’assurance auto.

Des marques et un réseau physique

Si la notoriété des marques continue de jouer un rôle fort dans l’esprit du consommateur, et que celui-ci valorise toujours autant par ailleurs, le fait que l’assureur, ou le courtier dispose de points de ventes physiques et de conseillers (M. Coriat parle de « conseillers à son écoute », mais les conseillers en agence sont bien plus valorisés encore).

Et peut-être des débouchés inattendus pour certains comparateurs

Bref, le couplage entre marque/enseigne et comparateurs pourrait être un modèle plus viable qu’il n’y paraît pour le directeur du comparateur..

Pour lui les comparateurs doivent cependant communiquer, pour asseoir de même leur propre marque ! Via notamment des campagnes de publicité, et plus généralement de communication dans les grands médias nationaux. On imagine qu’à ce petit jeu, ce sont ceux qui ont la plus grande surface financière qui risquent d’être les gagnants.

On imagine aussi que les comparateurs au final pourraient tout à fait se substituer aux petits courtiers qui ne disposent pas justement d’une marque, ou d’une image très forte auprès du consommateur. Assisterait-on à une redistribution des cartes ?

 

Article paru le 29/03/2011 à 22:03

Sur Comparez les assurances auto
Abonnez vous à notre Newsletter !
Pour vous inscrire ou vous désinscrire à notre newsletter saisissez votre email ci-dessous :

© 2018 Comparer-les-assurances-auto.com